Pour s’offrir un niveau de rentabilité acceptable (au moins 3 % brut par an), voici quelques écueils à éviter en matière d’investissement locatif.

Il est conseillé de suivre quelques règles de base pour vous procurer un revenu supplémentaire notable.

Comment éviter les erreurs avant d’acheter un appartement pour investissement locatif ?

La localisation d’un l’appartement pour faire louer est une donnée très importante

Effectuez une visite du quartier pour repérer les commerces, la proximité des transports en commun, de la gare, ou des universités, la sécurité, etc.

Allez ensuite à la mairie : demandez le plan d’occupation des sols et le détail des projets à venir pour connaître l’évolution du quartier et s’assurer de bonnes conditions de location et de revente.

La majorité des biens destinés à être des investissements locatifs ne concernent que des petites surfaces : quel est le volume de l’offre disponible dans le quartier ?

Avec des locataires étudiants, vous vous exposez à une inoccupation régulière de votre bien de juillet à août.

Et en choissant de gagner davantage d’argent avec un bien meublé, vous risquez de ne pas attirer la cible la plus fidèle, à savoir les jeunes adultes sans enfants.

En cas d’achat d’un appartement pour investissement locatif, pensez à anticiper les travaux des parties communes, et de prendre connaissance du règlement de copropriété.

Enfin, favorisez la caution parentale pour limiter les impayés : les parents n’abandonnant rarement leurs enfants.

Sinon, choisissez une garantie pour les risques locatifs (GRL), même si son prix est important, car ça peut être rentable

Quelques recommandations à connaître pour mener à bien son investissement locatif (maison ou appartement)

Vous pouvez avoir un bon complément de revenu, en suivant quelques conseils de bonne gestion

Déjà, le bien à acheter doit vous plaire car s’il vous a séduit, il peut en charmer d’autres. Un élément déterminant pour votre projet d’investissement locatif.

Profitez des dispositifs de défiscalisation (sur les logements neufs par exemple, la loi Pinel ou l’amendement Censi Bouvard ) pour asseoir votre patrimoine.

Dans tous les cas, déterminez – de manière juste – votre capacité de remboursement. pour ne pas produire un trop grand effort mensuel.

Achetez différents investissements locatifs (maison ou appartement) : cela limite l’impact des impayés et des périodes de vacance.

Dans ce domaine, suivez l’adage, n’hésitez pas à faire plusieurs petites opérations

Préférez un rendement très acceptable de 3 à 4 % par an plutôt que des rendements totalement illusoires.

Maximisez les garanties pour éviter les impayés, votre investissement sera sécurité et votre remboursement assuré.

Placez votre appartement ou maison en gestion : si elle réclame entre 5 et 10 % des loyers (charges comprises), les avantages le valent bien (démarches, recouvrement, etc.)

À la veille d’un investissement locatif (appartement ou maison), renseignez-vous et cliquez ici :
voir la boutique en ligne